La rue Claus longe la propriété des comtes de la Barre d'Erquelines. Le Comte Henri de la Barre fut ministre puis Bourguemestre de Jurbise jusqu'en 1963.

C'est lui qui a fait ériger la chapelle, au carrefour, dans le mur d'enceinte.













Une grotte en l'honneur de Notre-Dame de Lourdes, érigée rue de la Grotte, est inaugurée en 1954.

Patrimoine religieux

Chapelle Caulier

Chemin du Prince, près du n°279, se trouve la chapelle Caulier. Celle-ci originaire de Naast a suivi ses propriétaires lors de leurs déménagements. D'abord réinstallée rue des Près, elle est reconstruite près de la maison de ses propriétaires, en 1992, après la cure de jouvence que lui a offert "le Spéloir".















                                                                           

Grotte Notre-Dame de Lourdes



















Chapelle Notre-Dame de Fatima


















Chapelle du Français

Rue du Vivier Roland, sous les arbres, se trouve la chapelle du Français. Construite en 1947, en remerciement à Notre-Dame d'avoir accordé sa protection aux familles Turu, Gossart et Louvrier.























Masnuy-Saint-Jean


L'église                           

     Saint-Jean                .

Jean, fils de Zébédée et frère de Saint-Jacques le majeur était pécheur sur le lac de Tibériade. Ils étaient originaire de la ville de Belaïde en Galilée.

Il se fit connaître comme "le disciple bien-aimé" et fut le seul des douze apôtres a ne pas abandonner Jésus à l'heure de la passion. Jésus l'appela de la croix et lui confia sa Mère.

Il écrivit le quatrième évangile et trois épîtres.

Vers la fin de sa vie, il fonda des églises en Asie mineur.

La tradition veut qu'il fut déporté à Rome sous l'empereur Domitien. Il fut condamné par le sénat a être jeté dans l'huile bouillante. Cette condamnation fut appliquée devant l'actuelle Porte Latine.

Il sortit du chaudron d'huile plus frais et plus jeune qu'il y était entré.

Il mourut en 101.

Il est représenté avec une coupe surmontée d'un serpent ou avec un chaudron d'huile.

Il est le patron des imprimeurs, libraires, papetiers, typographes et des lavandières.

On le fête le 27 décembre.
 

L'église date de 1769, de style néo-classique en briques et pierres bleues. Elle fut édifiée par le chapitre de Soignies.
    

           

                              
 
Patrimoine religieux

Beaucoup de chapelles de Masnuy-Saint-Jean sont érigées à l'initiative de l'Abbé Lefranc, curé de la paroisse pendant la guerre 40/45, pour remercier le Seigneur d'avoir épargné le village pendant la tourmente.





 
Dans la rue du Bourrelier se trouve la "chapelle étoilée" dédiée à Notre Dame.

















       
Plus loin, dans la même rue, une chapelle en brique honore Saint-Expédit.
                                                                     
     
La contribution des paroissiens permit la construction du calvaire, pour respecter le vœu de l'Abbé Lefranc.
Le Christ en est l'œuvre d'Oscar Mausq. La Sainte-Vierge, Saint-Jean et Marie-Madeleine sont des œuvres de Jules Crevaux. Les sculptures sont en pierres bleues de Soignies.
Une table s'y adapte pour célébrer la messe.
Le calvaire servait de reposoir lors des processions.
Le doyen de Lens le bénit le 15 août 1977. 

     
   

   
                         
     Saint-Patron

     Historique de l'église
   
Patrimoine religieux : chapelles, calvaires, etc...
   
  Notre-Dame du Perpétuel Secours

Représentation de Notre-Dame :
L'icône de Notre-Dame s'apparente à la famille "odigitria" c'est-à-dire qui "montre le chemin".
Elle  porte l'Enfant sur son bras mais ne le regarde pas. Elle le présente de sa main libre ,Lui "qui est le Chemin, la Vérité, la Vie".
L'Enfant saisit de ses deux mains la main droite de sa mère, alors qu'il se retourne pour contempler la vision de la passion.
A gauche, l'Archange Gabriel lui présente la croix.
A droite, l'Archange Michel tient la lance et l'éponge imbibée de vinaigre au bout d'un roseau.
C'est une icône très connue en Russie et au Moyen-Orient.
"Près d'Elle, nous sommes assurés d'être protégés en toutes circonstances".



L'église

     



L'église a succédé en 1868 à une ancienne chapelle.

Son architecte est Mr Lernould. Elle est construite en briques, de style néo-gothique, coiffée d'ardoise et d'un clocheton.
Masnuy-Saint-Jean-Bruyères